Force est de constater que je l’avais prévenu… Il y a trois ans,  dans une réponse à l’une de ses tribunes parue dans le Figaro, j’avais pointé les arguments biaisés de cette femme, et par la même occasion sa dangerosité latente. Je l’avais mise en garde de ne pas se « radicaliser », en vain.

Soyez indulgents, elle apprend encore la FrOnce

Venue à Paris exhiber le cynisme décomplexé de sa classe sociale, Zineb a bien du mal à cacher son mépris inné des petites gens. En démago franchouillarde qu’elle tente maladroitement d’incarner, elle a fini par franchir les limites. Une sortie – qualifiée à tort de dérapage – en forme d’appel au meurtre que la native des beaux quartiers de Casablanca assume, prouvant qu’elle n’a pas encore saisi toutes les particularités de son pays d’adoption. Certaines choses ne se disent pas – s’imaginent à peine – dans une République qui s’est constituée après tant de sang versé. Tirer sur la foule en fait partie.

Celle qui se présente – aussi – comme une « Militante des droits de l’Homme » (ne riez pas trop fort) en est donc venue à appeler la police à « tirer à balles réelles » prétextant que « c’est ce qui est demandé sur les réseaux sociaux ». À l’entendre, Internet serait devenu un concile de saints qu’il serait judicieux de suivre. Assez cocasse pour quelqu’un qui se plaint constamment d’y être menacée de mort… Du coup, on fait quoi Zineb ? Ils ont raison ou pas les grands sages du web ? Je lis souvent à ton sujet sur ces réseaux sociaux que tu devrais aller te faire soigner, qu’est-ce t’en penses ?