Petit échange fictif inspiré de nombreuses conversations

—————

– « Votre Mahomet dit que… »

– « Qui ? »

– « Mahomet. Votre prophète. »

– « Je connais pas ce type. J’en connais un qui s’appelle Mao qui a vécu en Asie. Un autre qui s’appelle Memet qui tient une épicerie en bas de chez moi, mais aucun Mahomet désolé. »

– « Non mais Mohamed, c’est pareil tu m’as compris. »

– « Non justement c’est pas pareil. »

– « Bah c’est presque pareil. »

– « Du tout. Mohamed veut dire « celui qui est digne de louanges » tandis que le « Ma » de « Mahomet » inclue une négation en langue arabe qui pourrait se traduire par « celui qui n’est PAS digne de louanges ». Reconnais que c’est un détail qui change beaucoup de choses… »

– « Oui non, pas tellement en fait. »

– « Parce que ça te concerne pas. »

– « C’est à dire ? »

– « Bah on ne peut pas rebaptiser les icônes des autres à leur place. »

– « Mais je m’en moque. Je ne suis ni juif ni chrétien, je suis athée donc… »

– « Ok mais tu as des références non ? »

– « Oui Jaurès, Gandhi, de Gaulle, entre autres. »

– « Donc je peux renommer, le plus sérieux du monde, dans des ouvrages, à l’école, dans les institutions, le Général en : « Charles de Gogole » puisque c’est presque pareil non ? »

– « Euh si ça te fait plaisir… »

– « J’essaye juste de comprendre les règles du jeu. Si t’interroges un musulman n’importe où dans le monde, il ne dira jamais « Mahomet ». C’est pourtant ainsi qu’on l’appelle en France. »

– « Et partout ailleurs en dehors du monde musulman… »

– « Non, c’est une spécificité franco-française. Les anglo-saxons le nomment « Muhammad » donc « Mohamed ». Il n’y a qu’en France où l’on trouve une traduction qui peut altérer le sens. »

– « Bon… c’est vrai que c’est chelou. »

– « Merci. »

– « Je dis quoi alors ? Mohamed ? Comme mon camarade de classe en CE2… »

– « Tout simplement. »

– « Et ne me ressors plus le Général de Gogole stp, c’est pas drôle et même assez agaçant. »

– « Voilà ce que je ressens quand j’entends « Mahomet ». Mes respects au grand Charles. »

—————

NDB : Le nom « Mahomet » serait apparu en France au Moyen-âge avant d’être popularisé par une pièce de Voltaire en 1736 « Le Fanatisme ou Mahomet » qui dépeint un prophète malhonnête. Cette appellation erronée constitue donc une caricature qu’on a officialisé.