C’est l’histoire d’un mec qui aime bien aller à la pêche le dimanche. Et qui n’hésite jamais à changer d’emplacement en doublant même les appâts pour ne pas repartir bredouille.

Au départ, Beubeu pensait trouver son bonheur côté Est du lac. Il prend donc place et envoie à la flotte un « Je suis pour une reconnaissance inconditionnelle de l’État palestinien ». Après plusieurs semaines d’attente, sa besace est loin de céder sous le poids de ses prises. Il décide alors de changer de spot pour tenter sa chance côté Ouest… C’est ainsi que ce dimanche, le candidat PS s’est rendu dans les locaux de Radio J pour voir si ça ne mordait pas un peu mieux. L’essentiel de son intervention se résume par ce tweet du présentateur Frédéric Haziza

Ce qu’il faut retenir : en plus du double jeu (caractéristique de son parti) que représente cette sortie, Hamon (pourtant européen convaincu) n’a pas hésité à mettre un coup de canif à la liberté d’expression selon les prérogatives de l’Union Européenne. La Haute représentante de l’UE, Federica Mogherini, a en effet réaffirmé en octobre dernier le droit à tout citoyen européen de boycotter le pays de son choix. Le mouvement BDS – Boycott, Désinvestissement et Sanctions – est, quant à lui, un mouvement non violent qui incite le consommateur à exprimer son mécontentement envers la politique d’Israel en boycottant les produits issus des territoires occupés. À l’origine ignoré et même raillé par les dirigeants israéliens, le mouvement est aujourd’hui combattu avec force par l’État sioniste qui a vu nombre de ses exportations chuter.

Après s’être récemment fait devancer dans les sondages par le candidat des « insoumis », Benoît Hameçon est dorénavant prêt à tout pour ne pas se retrouver lui-même sous l’eau…