En dépit du traquenard dans lequel il s’est retrouvé, Poutou nous a livré une superbe punchline. Ramirez nous la détaille ci-dessous… Comme dans « Le dîner de cons », l’arroseur finit arrosé.