Illustration du célèbre « effet boomerang » ou encore du « karma » ou encore de la maxime que mamie te lançait en faisant les gros yeux « Jeu de mains, jeu de vilains ! » par Manuel Valls.

En 2015 à La Rochelle, alors qu’il se faisait copieusement huer par des jeunes militants lors de l’université d’été du PS, Valls avait donné deux claques à l’un d’entre-eux en expliquant après coup « Ce n’était pas méchant, juste un contact physique pour qu’il s’en souvienne ». Puisqu’il semble cautionner ce moyen de communication, on espère qu’il retiendra le « Ici, c’est la Bretagne ! » lancé par ce jeune indépendantiste qui n’avait, ma foi, pas l’air méchant non plus.

En clair – et il ne s’agit surtout pas de faire l’apologie de la violence – dans un autre cas, cela aurait été purement et simplement scandaleux. Or là, c’est Valls lui-même qui donne le ton.