« Lunettes Jean-Paul Sartre » du résistant de dernière minute… Emmanuel Macron

macronFilou démago. Technocrate sans cravate. Giscard 2.0. Comme Sartre au moment de la libération, Macron veut nous faire croire qu’il était là depuis le début. L’une de ses plus belles pirouettes consiste à se poser en candidat « hors système » en opposition avec le pouvoir actuel, alors que c’est Hollande himself qui l’avait intronisé en 2012 avant de le nommer ministre deux ans plus tard. L’ancien banquier de chez Rothschild veut fédérer, sous son commandement, les nombreux mécontents de la présidence socialiste… et mettre « En Marche » la disquette de la décennie ?

« Effigie Jeanne d’Arc » de la fanatique qui vise une victoire finale… Marion Maréchal-Le Pen

mariomarechallepen-loeildubatMini Jean-Marie. Eye of kill. Égérie frontiste. Marion n’a pas seulement le regard de son papy, elle en a aussi la vision. Bien plus rétrograde que tati Marine, la jeune députée du Vaucluse s’agace déjà en coulisses et rêve secrètement de l’Élysée. Elle ambitionne ainsi de récupérer, à terme, le leadership du parti à sa tante qu’elle reproche d’en trahir l’esprit. C’est dans cette optique avide, et très OAS-ienne du complot, qu’elle a contacté l’un des communicants de Donald Trump. Pour préparer l’échéance de 2017, mais aussi celle de sa propre poire en 2032, voire 2027…

« Paquebot Michel Sardou » du plouc toujours ancré à l’époque coloniale… Franck Dubosc

dubosc-batawards-loeildubatDes rides et de l’acné. Antiraciste du showbiz. Bigard pré-pubère. Son film « Camping 3 » a fait un bide au Maroc, Franck a donc conclu que le public marocain avait « dix siècles de retard ». Avec sa beaufitude cultivée, l’humoriste qui exerce en slip ou en peau de bête pense humblement que son humour de moniteurs de colo’ a choqué les Marocains car ils seraient « tristement gênés par un retard culturel ». Sacré Francky. Si ton œuvre incarne la modernité, je prends un aller simple pour le Moyen-âge… Et je casse la machine à remonter le temps dès mon arrivée.

« Calvitie Alain Juppé » du bon élève qui prend tout dans la tronche… Dilma Rousseff

dilmarousseff-loeildubatMama de telenovela. Do Brasil. Sombrero politique. Comme Juppé à la belle époque, l’ancienne présidente du Brésil était la meilleure de son clan, et comme le maire de Bordeaux dans l’affaire des emplois fictifs – ou Jeff Copé dans celle de Bygmalion – elle a payé pour tout le monde. L’économiste avait succédé à Lula en 2010 avant d’être destituée en août dernier pour des pratiques héritées de son prédécesseur qu’elle a cautionné puis perpétré. Dilma a bien encaissé (au propre comme au figuré) mais devrait se méfier : jouer les paratonnerres, ça fait perdre les cheveux.

Publicités