Expressionary fournit à ses lecteurs la vérité vraie. Définitions, portraits, expressions…

*Niquesamèrisme :

Le niquesamèrisme est un état d’esprit fataliste présent chez le jeune banlieusard, causé par une succession d’injustices liées à son environnement précaire (chômage, racisme, pauvreté).

Ce mood démissionnaire serait né dans les années 1980 suite aux désillusions de « La marche pour l’Égalité » avant de se développer dans les années 1990 par le biais d’une culture artistique défaitiste et incendiaire (hiphop larmoyant, cinéma victimaire) dont le film « La Haine » de Matthieu Kassovitz en est l’un des symboles. Depuis les années 2000, le phénomène connait son âge d’or grâce notamment au désamour profond pour la banlieue de personnages politiques de premier plan tel que Nicolas Sarkozy (Ministre de l’Intérieur 2002 – Président de la république 2007) qui contribue au renforcement du phénomène en incarnant la bête immonde dénoncée par le niquesamèrisme. Véritable poison de la persévérance, ce sentiment empêche le jeune de croire en ses rêves en le ramenant à sa condition sociale à chaque échec essuyé. Tout en lui octroyant une grande témérité pour commettre des actes dangereux, stupides ou désespérés. Le niquesamèrisme est un état mêlant colère, passivité et inconscience que l’on peut résumer par « J’ai rien à perdre, ni à gagner. Donc rien à foutre ».

*(Réf: « Le Petit Ramirez » aux éditions Eastiqlal Explicit)

Publicités