L’heure est au recueillement mais jamais à la duperie. C’est forcément contrariant à admettre mais tant que la France se donne le droit d’intervenir à l’étranger en soutenant tel ou tel groupe armé selon des jugements de valeurs et d’intérêts, il faudra s’attendre à des représailles de la même teneur. Cette tuerie n’est qu’un alibi en réponse à notre présence sur une multitude de fronts (Libye, Syrie, Mali, Irak…) et n’a rien à voir avec la religion ou la liberté d’expression mais relève d’une problématique géopolitique, voire sociale. Il serait bon de l’expliquer aux excités du choc des civilisations qui, pour les uns, se réjouissent de la mort d’autrui, et pour les autres, cachent leur sournoise xénophobie derrière des écriteaux « Je suis Charlie ». Mes sincères condoléances aux familles des victimes, mes amères félicitations à Marine. On y est presque.