Culturellement parlant, les chrétiens disposent du sérieux quotidien « La Croix ». Les juifs peuvent compter sur l’influente « Radio J ». Pendant que les musulmans se contentent de l’exotique « Beur FM ». Sans même évoquer leur contenu, leur dénomination en dit beaucoup. Pour ceux qui ne considèrent pas la sémantique comme anecdotique, la démonstration est même éloquente. Si la communauté musulmane veut retrouver un semblant de crédibilité, elle doit s’attaquer au vocable léger et condescendant qu’elle a trop longtemps cautionné.