ParisDerriere#3

Paris Derrière poursuit sa route, et s’arrête cette fois-ci à Drancy. Dans une pizzeria adjacente au lycée du coin, Pierre Tevanian prit le temps de répondre aux questions du BAT. Professeur de philo, auteur d’une demi-douzaine d’ouvrages, l’homme se veut attaché aux mots, à la sémantique employée, comme en témoigne le titre (et le contenu) du site qu’il co-anime avec Sylvie Tissot : « Les mots sont importants ». Il s’insurge notamment, contre le détournement opportuniste (et quasi-systématique) dont est sujet la laïcité, depuis plus d’une décennie maintenant. Vous l’avez peut-être aperçu sur le plateau de Taddéi, dans un face à face avec Wassyla Tamzali, rappeler certaines évidences (sciemment oubliées) par certains « défenseurs » de nobles causes. « Quand le laïcisme, le féminisme, et l’antiracisme, se transforment en racisme ». L’enseignant s’indigne contre les lois stigmatisantes de 2004 et 2010 (toujours en vigueur) en se positionnant sur un créneau simple : celui de l’équité, dépourvu de tout favoritisme. Vérification dès mars 2013 dans ses 2 prochains ouvrages « La Haine de la religion » (La Découverte) et « Chronique du racisme républicain » (Syllepse).

Moi, qui fus marqué (pour ne pas dire traumatisé) en étant témoin d’injustices de la part d’agents zélés et dénués de tout bon sens commun, je dois vous dire à quel point cette rencontre fut captivante. Voilà un prof’ comme il en existe trop peu, qui sauve le lot et parfois même une scolarité, tant l’encadrement peut être fantaisiste (pour ne pas dire anarchique) dans ces contrés de Seine St Denis. Ici, le poids de la conscience semble surpasser celui de la paie, c’est suffisamment rare pour le signaler. Quand Pierre Tevanian s’exprime, comme tout bon philosophe qui se respecte, le verbe est long. Mais n’en demeure pas moins incisif et sujet à réflexion. A vous d’en juger…